top of page

Un enfant qui observe est un enfant qui apprend...

L’observation, première étape de l’apprentissage vers une meilleure gestion des émotions.

L’une des grandes qualités de l’intelligence émotionnelle est la capacité d’observer. Quand un enfant observe d’abord son environnement, il peut l’analyser, « prendre la température » et se faire un avis plus objectif. Les émotions « réflexes » comme la peur ou la colère sont moins fréquentes, ce qui facilite grandement la gestion des émotions.


Un avantage considérable !

Si vous apprenez à un enfant à se poser, à prendre un temps pour observer quand il arrive ou se situe dans un environnement nouveau (école, vacances, sport, jeux,…), il part avec un avantage. Il va pouvoir, en sécurité, les jeunes hyper sensibles en ont besoin, ressentir l’ambiance et les émotions des uns et des autres. Au calme, il va pouvoir analyser ses ressentis (les sensations physiques et l’expérience primaire, cf. C.Steiner). Pour les parents, c’est aussi reposant car cette étape réduit considérablement la réaction à chaud : j’aime/j’aime pas, je veux pas, la surexcitation… Ce temps qu’il consacre va permettre aussi l’interaction entre les émotions qu’il ressent et sa capacité de raisonnement, d’où une meilleure appréciation du moment présent.

L’observation est la première étape. Dans un futur post, je vous expliquerai la deuxième qui consiste à accepter les règles du jeu.

Retrouvez les aventures de Oya et Simba ici

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page