top of page

Un enfant a besoin d'être écouté.


Dans les aventures de Oya et Simba, deux volets démontrent l'importance de l'écoute. Tout d'abord avec l'histoire illustrée. Oya et Simba vivent des émotions différentes et parfois intenses. Ils en parlent à Pimbo qui prête une attention bienveillante et assertive. La métaphore des jeunes chiens et de la sagesse du singe se rapportent à notre cerveau limbique (émotions) et à notre cortex (raisonnement). Le deuxième volet est présenté dans la deuxième partie du livre intitulée : "Comment dire que tu as...(émotion)", l'enfant aura une panoplie de mots à sa disposition pour exprimer ce qu'il ressent.

"J'ai pas le temps !" - "Ce n'est rien !"...

Une émotion est destinée à être évacuée, soit par l'action - se mettre à l'abri par exemple -, soit par l'expression de celle-ci (avec un retour transactionnel).

Quand un enfant ressent une émotion, qu'il arrive à l'identifier, il peut la nommer et raconter ses ressentis. Naturellement, il se dirigera vers un autre enfant ou un adulte en qui il a confiance.

A ce moment là, il est important que l'adulte soit à l'écoute de l'enfant, et pas seulement en répondant des phrases toutes faites ou rassurantes comme "Ne t'inquiète pas", "tout va bien", "ça va aller", ou encore d'autres plus contrôlantes comme "mais, ce n'est rien,...", "Tu es grand(e) maintenant", "n'y pense plus.", "Ne fais pas le bébé,...".


"Tout ce qui ne s'exprime pas, s'imprime. Et tout ce qui est imprimé cherche à un moment ou un autre à s'exprimer."

En manque d'écoute active, l'enfant se trouve face à un dilemme avec deux portes de sorties et qui mènent, dirais-je, malheureusement, au même endroit.


La première réaction pour l'enfant est de changer de stratégie et donc d'émotion. Le comportement se modifie, par exemples, en un accès de colère (crier), le fait de bouder, d'aller se plaindre à une autre personne... Cette réaction ne fait qu'amplifier le sentiment de ne pas être écouté et la mise en place de stratagèmes à l'âge adulte que nous appelons : les mécanismes d'évitement. Au lieu d'exprimer ce que l'on ressent, l'adulte utilise d'autres moyens : fuite, colère, manipulation, victimisation, somatisation,... Non seulement, c'est une perte de temps, la relation est dissonante, mais cela créé des conflits et surtout le manque d'estime de soi.


La deuxième réaction de l'enfant sera d'enfermer, d'essayer d'oublier cette émotion. Ne pouvant pas l'exprimer et la gérer, l'émotion se transforme en marqueur, ce marqueur qui, plus tard, entrainera la défiance envers les autres, ou encore les drivers : "je dois faire plaisir pour qu'on m'écoute.", "je suis nul(le)", "sois parfait, sois fort", "ne t'écoute pas",...


L'écoute assertive et empathique.


Si nous revenons à l'attitude de Pimbo dans les aventures de Oya et Simba, il emploi l'assertivité empathique.

Il écoute attentivement Oya et Simba, pose des questions sur la situation présente, et montre son intérêt par l'action. il se montre soit protecteur ou bien contrôlant. Un enfant a besoin d'être rassuré et de comprendre. L'adulte, par sa posture et ses mots, va apaiser les craintes de l'enfant.

L'effet bénéfique est le renfort du besoin de reconnaissances. L'enfant se sent reconnu par l'adulte, et inversement, l'adulte, le parent peut ajuster ses propos et son comportement en fonction de la sensibilité de l'enfant.

8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page