top of page

J'ai Peur !

Le premier livre de la collection « Les aventures de Oya et Simba » aborde le sujet de la peur avec le titre évocateur : le danger.

Aucune émotion n’est négative et surtout pas celle-ci !

La peur est l’une des premières émotions de base de notre évolution humaine. Elle est souvent associée à la surprise. Elle est donc naturelle et c’est normal d’avoir peur.

Quelle est la principale raison qui crée cette émotion ?

Le sentiment de danger ou d’insécurité tel qu’il est illustré dans le livre.

Notre cerveau ne fait pas la différence entre le réél et l’imaginaire et donc les enfants peuvent avoir peur sans réél danger. Pourquoi ? C’est à cause du raccourci que notre cerveau réalise pour agir. Exemple : une personne entend un bruit énorme. Elle va faire un bond immédiatement, sans réfléchir, pour se protéger. Après ce réflexe de protection, la personne se rend compte que le bruit provenait de loin et qu’il n’y a pas donc pas de danger. La pression redescend instantanément et la vie reprend son cours.

Ce raccourci est salvateur mais l’inconvénient est son approximation. Alors, l’enfant peut déclencher l’émotion de la peur devant une situation inconnue ou dans un environnement qui a pu l’angoisser avant.

Mais alors, comment faire concrètement pour aider l’enfant à surmonter la peur ?

L’intelligence émotionnelle consiste à trouver un équilibre entre la gestion des émotions et la capacité de raisonnement. L’expression, dire que l’on a peur, est très importante. C’est ce qui fait le lien entre les émotions et la raison.

Dans le livre, Oya a très peur quand elle voit un serpent. Dès qu’elle en a conscience, elle se tourne vers Simba et tous les deux vont voir Pimbo pour lui expliquer. Pimbo qui incarne la raison, va leur demander de temporiser et d’observer. Oya et Simba peuvent, dès lors, comprendre qu’il s’agissait d’une vision et non la réalité.

Pour les enfants, la communication est déterminante. Un enfant qui prend conscience de son ressenti et surtout qui arrive à le nommer par une émotion, aura plus de facilité à gérer la situation. D’une part, l’adulte pourra trouver les mots pour lui expliquer et lui demander d’observer, de prendre le temps de s’approprier la situation. L’enfant pourra relativiser naturellement et évaluer le véritable risque.

En résumé…

Dès qu’un enfant a peur, la temporisation et l’observation lui permettent d’exprimer ce qu’il ressent. L’émotion rencontre alors la raison. Avec l’apprentissage de ce processus en deux temps, il deviendra de plus en plus habile à gérer lui-même les situations de la vie de tous les jours. Pour le parent, l'écoute et la prise en compte de l'avis de l'enfant est importante pour renforcer le lien de confiance.

Retrouvez des informations sur le livre ici

Dans un prochain post, nous aborderons l’étape suivante, l’auto motivation, cette compétence de l’intelligence émotionnelle.

Devant une situation stressante, la motivation est le meilleur moyen de faire grandir l’enfant.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page